Clic
Clic
Clic


    > Core •• Noyaux > The research > Object of research
 
 





Object of research


Archive : Harald Szeemann
The archive : Harald Szeemann is the theme for the project of Session 16.
Harald Szeemann (1933-2005), considered as a pioneer of independent curator, had his private archive called the Factory (la Fabbrica) in Maggia, the south mountainous region of Switzerland. The Objectives of our project is to know how his curatorial method evolved and developed in relation with his archive and how we can connect it to our actual curatorial practice. We are supposed to present the result of our research in the form of a publication and an exhibition.

L’archive : Harald Szeemann est le thème de recherche pour la Session 16.
Harald Szeemann (1933-2005), considéré comme figure tutélaire du curateur indépendant, avait organisé un lieu d’archives l’Usine (la Fabbrica) dans le Maggia (région montagneuse du sud de la Suisse, près de la frontière italienne).
 Notre recherche essaiera de s’attacher à la mise en place et au développement de sa méthodologie curatoriale en relation avec ses archives. Nous réfléchirons également aux liens possibles avec les pratiques curatoriales actuelles.
 Nous prévoyons de présenter le résultat de nos recherches sous deux formes : une publication et une exposition.

*Genèse du projet (octobre 2007)


Harald Szeemann (Bern, 1933 – Tegna, 2005)
Harald Szeemann brought the idea of curator as « the author of exhibition », creator of exhibition by means of art works and space. For him, exhibition making is based on a personal intuition called « intensive intent » not on the history of art nor aesthetics.
He is known to organize the epoch-making shows “When the Attitudes Become Form” (Kunsthalle Bern, 1969) and the “documenta 5” (Kassel, 1972) which introduced conceptual/ post-minimal artists from Europe and the U.S. but caused problematic argument around the mode of exhibition and institutions.
After these events Szeemann was driven to resign his post and then created an agency for exhibition making called Agency for spiritual guest worker (Agenfür geistige Gastarbeit) by inventing a strategical position of « independent curator » opposing to the institutions. Functioning of this agency was actually operating on not only artistic but also economic and political issues such as circulation of the art works and information.
Being under contract to the Kusthaus of Zürich as « permanent freelance curator » from 1981 and contributing retrospective shows of late 60s artists and original thematic shows such as "In Search of Total Art Work" in 1983, Szeemann as independent curator, developping his interests to the artitsts of different generation or geographical background, realised numerous exhibitions including the Lyon Biennial in 1997 and Venice Biennial in 1999 and 2001.

*Chronology of Exhibitions by Harald Szeemann

Harald Szeemann (Bern, 1933 – Tegna, 2005)
Au tournant des années 70, Harald Szeemann est l’un des marqueurs forts de l’émergence de la notion « d’auteur d’exposition » – un créateur dont les matières premières sont le concept, l’œuvre et l’espace. Pour lui, la création des expositions est basée non pas sur l’histoire de l’art ni sur l’ésthetique mais sur l’intuition personnelle, dite « intention intensive ».
Il est reconnu pour avoir organisé les deux expositions « Quand les attitudes deviennent forme » (Kunsthalle Bern, 1969) et la « documenta 5 » (Kassel, 1972) qui ont contribué à introduire des artistes conceptuels et post-minimalistes en Europe et aux Etats-Unis, et ainsi alimenté les débats de l’époque autours de l’art et de l’institution.
Successivement, à la suite de ces deux événements, il est forcé de démissionner et crée une agence indépentante pour organiser des expositions l’Agence pour le travail spirituel à l’étranger (Agentur für geistige Gastarbeit) en s’inventant une position, stratégique à l’époque, d’interlocuteur pour les institutions. l’Agence lui permet de gérer non seulement les affaires artistiques mais également celles économiques et politiques, c’est-à-dire la circulation des œuvre et d’information.
Ainsi, il organise des expositions thématiques très singulières telles que Grand Father, Machines célibataires ou Monte Verita. À partir de 1981, sous un contrat de « commissaire indépendant permanent » au Kunsthaus de Zürich, il organise des rétrospectives d’artistes qu’il avait soutenus dans les années 60 et toujours de nombreuses expositions thématiques, pa exemple Quête de l’œuvre d’art totale. Dans les années 90, Harald Szeemann agrandi son champ d’investigation vers le travail des jeunes générations et des cultures non occidentales, il réalise de nombreuses expositions internationales dont la biennale de Lyon en 1997 et les biennales de Venise en 1999 et 2001.

*Chronologie des expositions par Harald Szeemann


The Archive : the Factory (la Fabbrica)
Harald Szeemann transformed an old factory in Maggia, near Locarno, to gigantic archive, a sort of place to think and manufacture : the Factory (la Fabbrica).
The role of this archive in the construction and making of exhibition of Szeemann should be analyzed by considering the question of resource of thinking, conservation of memory and obsessive subject, etc.

*Map of the archives

Les Archives : l’Usine (la Fabbrica)
Harald Szeemann a transformé une ancienne usine à Maggia, près de Locarno pour y installer son Agence. Les archives gigantesques en font une sorte de lieux de pensée et de manufacture : l’Usine (la Fabbrica).
Le rôle de ces archives dans la construction et la création des expositions chez Szeemann devra être analysé en considérant les questions de ressources de la pensée, de conservation, de mémoire ainsi que le sujet des obsessions, cher à Harald Szeemann…

*Plan des archives

Session 16, November 2006


 

>> Related Articles >> Articles liés