Clic
Clic
Clic


    > Core •• Noyaux > Final Project > La règle du jeu
 
 





Everybody Wants to Rule the World
La règle du jeu

Les 17 et 18 septembre 2007 à l’occasion des journées professionnelles de la biennale de Lyon, les huit participants à la 16ème session de l’École du Magasin organisent un jeu dans le jeu à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne.


Déroulement Les organisateurs ouvrent une partie pour les joueurs de la Biennale de Lyon. Ils sont conviés à venir répondre à la question qui leur a été préalablement adressée par mail :

« Durant notre année d’étude, nous avons étudié la méthodologie de Harald Szeemann fondée sur les outils qu’il a lui-même créés pour pouvoir exercer son activité de façon autonome. Quelles sont les spécificités qui rendent votre pratique curatoriale unique ? »

Dix ans après celle de Harald Szeemann, seul pour identifier L’Autre (1997), la 9ème Biennale de Lyon accueille Stéphanie Moisdon et Hans Ulrich Obrist qui délèguent leur pouvoir sélectif à 50 curateurs pour circonscrire l’histoire d’une décennie depuis son milieu. La méthode de cette biennale et sa forme ludique incitent les organisateurs à tenter de saisir la multiplicité des pratiques curatoriales. Ils vont jouer un jeu dans le jeu.

Règles
Parmi les joueurs de la Biennale de Lyon aucune sélection n’a cours. Ceux d’entre eux qui acceptent de participer sont les bienvenus. Les réponses sont enregistrées par vidéo. Elles ne doivent pas excéder 10 minutes. Il n’y a pas d’autre question. Des jokers sont prévus. Les organisateurs se réservent le droit de poser la question à des personnes qui ne sont pas des joueurs de la Biennale de Lyon.

Objectif de la partie
La partie terminée, les réponses seront additionnées sur un DVD pour former un film-échantillonnage des avis sur les pratiques curatoriales à un moment donné. Les résultats non homogènes, non exhaustifs, non scientifiques sont valides.

Scores
Les organisateurs présenteront le résultat de cette partie au public. Joueurs et spectateurs sont attendus le 6 octobre à 18h00 au Magasin – Centre National d’Art Contemporain de Grenoble pour le premier visionnage.

Organisateurs du jeu dans le jeu
François Aubart, Julija Cistiakova, Haeju Kim, Lucia Pesapane, Fabien Pinaroli, Karla G. Roalandini Bayer, Yuka Tokuyama

Everybody wants to rule the world est une chanson de 1985 de Tears for Fears, groupe de jeunes hommes blancs représentatifs des années 1980 et de l’explosion de la société marchande. La ligne de guitare a été samplée en 2001 par Nas, un rappeur noir représentatif, de l’évolution culturelle et économique de l’industrie musicale.


Juillet 2007


 

>> Related Articles >> Articles liés